Pourquoi l'image (de soi) peut être un outil puissant ?

Mon image, mon langage

Le diagramme reproduit ci-dessous traduit ce que le professeur Albert Mehrabian a appelé la “règle des 3 V”.

Selon cette règle*, il apparaît que dans une communication orale :

  • 7 % de la communication est Verbale (signification et sens donné aux mots)
  • 38 % de la communication est Vocale (intonation et son de la voix)
  • 55 % de la communication est Visuelle (attitude : expressions du visage et du langage corporel). 

mehrabian

Si l’étude du professeur Mehrabian vient souligner l’importance du visuel dans la communication orale, il convient de ne pas négliger *le contexte et l’objectif poursuivis par son auteur qui n’étaient pas l’analyse de la communication en général mais uniquement de la communication des émotions et des attitudes. ” On retiendra toutefois l’impact de l’image (le visuel) plus que des mots en communication. 

Mon image, ma personnalité

L’image de soi est l’image que chacun de nous se fait de soi (qui il est), de son corps et de son apparence. C’est encore la façon dont une personne se réfère à un ensemble de caractéristiques (goûts, intérêts, qualités, défauts, etc.), de rôles et de valeurs, qu’elle s’attribue et qu’elle se reconnait en dépit des changements.

Cette image de soi peut influencer l’estime de soi. En effet, l’image de soi se construit également par le regard d’autrui. 

Le style d’une personne est l’expression de cette image : par le vêtement et/ou la coiffure nous allons exprimer au monde l’image que nous avons de nous afin que l’autre perçoive ce que nous avons accepté de lui montrer.

Mon image et moi

L’image de soi est une des composantes de l’estime de soi, mais ne se confond pas pour autant avec cette dernière.

L’image de soi est elle-même constituée des trois éléments :

  • l’image personnelle : c’est l’image que l’on se fait de soi-même. Elle se fait principalement dans notre tête et reflète les pensées que nous avons de nous-mêmes.
  • l’image renvoyée aux autres : c’est l’image que l’on choisit de renvoyer à notre entourage, consciemment ou inconsciemment. 
  • l’image que les autres nous renvoient : c’est l’image que notre entourage nous renvoie. Elle est souvent alimentée par les croyances communes et les codes sociaux.

 

Être à l’aise avec son image aura nécessairement un impact sur l’estime de soi et par ricochet sur la confiance en soi.

Lorsque l’on a une image positive de soi, il devient plus simple de croire en ses capacités et de surmonter les obstacles, car on se sent alors digne de reconnaissance et reconnu(e).

Être conscient(e) de ce qui nous met en valeur (vêtements, couleurs, coiffure, etc.) et qui nous renvoie cette image positive devient ainsi un jeu : celui de l’équilibre et du mieux vivre.

Partagez-vous cette vision ?

J’ai hâte de lire vos commentaires et avis.

A très vite !

Anne-K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *